Pako et Chipie

Mercredi 29 Avril, 17 heures 45 :

Nous reçevons un message sur Facebook nous signalant une situation inquiétante. A priori, une "dame" est partie en vacances en laissant ses deux petits chiens dans une minuscule courette, sans abri et sans eau.
Nous prennons les coordonnées du lieu et nous nous rendons immédiatement sur place.
 
Arrivés sur les lieux, nous n'arrivons pas à localiser la maison indiquée. Heureusement la personne ayant fait le signalement nous a donné son adresse. Nous nous rendons à son domicile. Présentations faites, elle nous accompagne sur place.
 
Elle nous explique que la veille, elle est passée devant la maison et a remarqué les deux loulous enfermés à l'extérieur. Elle pensait sur le moment que la "maîtresse" dormait encore et ne s'inquiétait pas.
 
Elle est de nouveau passée devant la maison dans la journée et découvre que la situation n'a pas évolué. Les deux pauvres bêtes sont cloîtrées à l'extérieur, sans aucun moyen de s'abriter du mauvais temps, sans eau, avec des croquettes disposées dans une cocotte mais qui ne protége pas leur repas des aléas de la météo.
 
Nous prenons immédiatement des photos :

  • Pako & Chipie
  • Pako & Chipie
  • Pako & Chipie
  • Pako & Chipie
  • Pako & Chipie

Jeudi 30 Avril, 07 heures :

Nous repassons vérifier la situation des deux loulous. Voici une courte vidéo :

Les pauvres loulous sont sous la pluie sans AUCUNE possibilité de se protéger ! Leur gamelle de croquettes commence à ressembler à de la bouillie !

Nous revenons sur les lieux vers 09 h 30 et nous commençons à faire le tour des maisons voisines pour en apprendre plus.

Nous découvrons alors que la "dame" est partie finalement depuis le Samedi 25 Avril et pour une durée de 15 jours.
Elle ne semble pas se soucier du sort de ces deux loulous.

Au cours d'une discussion, nous apprendons même qu'elle aurait eu auparavant un autre chien. Un Berger Malinois qui serait tombé malade et qu'elle l'aurait laissé mourir sans aucun soin.

Nous contactons immédiatement la Gendarmerie et demandons aux forces de l'ordre de nous rejoindre.

Arrivés sur les lieux, les Gendarmes prennent des photos et font les constatations d'usage. Notamment que le petit Chihuahua est blotti dans un coin, qu'il est complètement groggi. Nous sommes très inquiets pour lui !

Dans la foulée, nous nous rendons à la Gendarmerie pour faire un dépôt de plainte. Nous sollicitions la saisie des animaux afin qu'ils soient confiés à une association de défense animale.

Il faut savoir que dans ce type de situation, les forces de l'ordre doivent se déplacer à plusieurs reprises sur plusieurs jours pour avoir confirmation que leur "maîtresse" les a bien abandonnés.

L'enquête va s'accélerer car la personne qui a fait le signalement accepte de témoigner (anonymat garanti). Elle passe donc à la Gendarmerie en quittant son travail.

Pendant ce temps, nous informons la Fondation 30 Millions d'amis. Cette dernière n'hésite pas à prendre contact avec les Gendarmes pour leur donner toutes les informations juridiques nécessaires à ce dossier.

Le soir, nous repassons voir les deux loulous, et leur donnont des croquettes fraîches, de l'eau, et disposons, en la faisant passer au dessus du portail, une box avec une couverture, afin que les chiens puissent se refugier à l'intérieur.

La nuit nous parait bien longue à attendre des nouvelles.

Vendredi 1er Mai, 07 heures :

Nous repassons voir les deux poilus.

Agréable surprise ! Dans la soirée, un voisin, soucieux du sort de ces pauvres bêtes, a tenté de leur construire un abri en disposant une grande planche en bois sur les poubelles. Ils ont au moins passé la nuit à l'abri de la pluie. Le petit Chihuahua semble mieux que la veille, il nous accueille avec de petits aboiements.

Vers 09 h 30, nous retournons à la Gendarmerie pour savoir si la situation a évolué. Monsieur le Procureur de la République a été saisi de l'affaire, et tout le monde est dans l'attente.

La journée s'éternise !

En début d'après-midi, le Gendarme ayant pris mon dépôt de plainte, nous téléphone pour nous informer qu'il n'y a toujours aucune nouvelle mais que la situation ne restera pas ainsi.

Vers 17 h 30, nous retournons voir les deux petits montres pour leur offrir un repas convenable.

C'est à ce moment que la nouvelle tombe : nous allons pouvoir sauver ces deux pauvres bêtes qui vont nous être confiées.

Les Gendarmes arrivent rapidement sur place. Nous procédons à l'ouverture du portail. La petite louloute qui nous faisait des câlins à travers le grillage depuis 48 heures, vient directement vers nous. De suite, nous la protégeons bien au chaud dans une voiture.

Le petit mâle Chihuahua, qui se prénomme Pako, est plus peureux mais se laisse quand même approcher. Il vient rejoindre sa copine au chaud. Nous attendons Mélanie qui arrive avec le véhicule de la SPA afin de les rapattrier vers le refuge.

Les Gendarmes, qui se sont déplacés en nombre m'informent que Monsieur le Procureur ne souhaite pas que cette histoire en reste là.

Enfin, les deux poilus partent au refuge. Ils passeront la nuit bien au chaud avec un vrai repas et de l'eau à volonté.

Il est déjà 18 h 30 ! Les deux seront vu dès demain matin par un vétérinaire pour faire un bilan.

Tout le monde rentre enfin chez soi.

Nous tenons particulièrement à remercier Monsieur le Procureur de la République et les Gendarmes qui sont intervenus.

Dès le début tout a été fait pour résoudre cette affaire au plus vite (même si cela nous semble toujours trop long).

Dès notre dépôt de plainte et jusqu'à la fin, nous avons été accueilli avec un grand professionnalisme par les Gendarmes. Ils nous ont régulièrement contacté pour nous tenir informé de l'évolution de la situation.

Nous en profitons également pour remercier les Gendarmes qui nous ont reçu quand nous avons fait le dépôt de plainte pour Alaskan il y a 15 jours. Nous avons également été très bien accueillis.

Ah, il nous reste une dernière chose à faire. Nous nous rendons au domicile de la personne qui a fait le signalement.

Nous lui annonçons la nouvelle. Elle explose de joie, nous croyons même apercevoir une petite larme.

Un grand merci à cette merveilleuse personne qui a permis un denouement heureux et rapide grâce à son témoignage.

Samedi 02 Mai, 11 heures 45 :

Voilà les deux loulous rendus chez le vétérinaire pour un examen de santé.

Les examens cliniques indiquent qu'aucun des deux loulous n'est identifié, le mâle n'est pas castré. Pako aurait environ 2 ans et sa copine 1 an.
Pako est légèrement amaigri. Aucune trace de parasites externes et internes.Légère anxiété présentée par Pako, aucun trouble du comportement, ni de signe de maltraitance (trace de coup) n'ont été constatés.

Désormais, un repos bien mérité pour nos deux nouveaux pensionnaires !

Pako & Chipie
Pako & Chipie

Une fois de plus, Jean-François s'est fait l'écho de notre action. Un grand merci à lui.